Heures de gloire du constructivisme: « la piu fascista delle riforme »

Puisque le site qui aurait dû normalement encore abrité ce billet l’a supprimé et que certains se permettent de raconter tout et n’importe quoi au sujet des systèmes politiques et des pratiques pédagogiques, je remet en ligne l’article en question tel que je l’avais écrit le 16 décembre 2015. Bonne lecture!

Continue reading

Advertisements

À PROPOS DU SEMPITERNEL DÉBAT SUR LA LECTURE…

J’ai récemment feuilleté le dernier ouvrage de Philippe Meirieu. S’il n’y a pas grand-chose d’intéressant dans ce livre, j’y ai quand même trouvé un petit élément pour titiller ma réflexion. Il s’agit des quelques considérations que Meirieu émet au sujet de l’apprentissage de la lecture et des tests utilisés généralement pour en mesurer la qualité.

Selon Philippe Meirieu, « alors que les tests PISA portent sur les capacités des élèves de 15 ans, on s’appuie sur eux pour mettre en cause les méthodes de lecture qui négligeraient le décodage… En cours préparatoire ! Et cela au moment où une recherche scientifique montre qu’à la fin du CP, les élèves ont, dans leur grande majorité, acquis le principe alphabétique et savent décoder ! De même, quand la dernière enquête PIRLS, effectuée auprès des élèves de cours élémentaire, démontre que la principale difficulté qu’ils rencontrent n’est pas le déchiffrage mais la compréhension des textes, on répond en exigeant plus de déchiffrage, d’orthographe et de grammaire, mais sans rien dire sur l’importance de la construction du sens »[1].

Continue reading

Enseigner la métacognition ou à apprendre à apprendre

De prime abord, le terme métacognition peut faire peur. Est-ce le fruit d’un esprit malfaisant usant d’un vocabulaire abscon masquant ainsi ses perfidies délibérées ? Peut-être… Ou pas. L’inquiétude grandit encore lorsque se rattache à la métacognition l’apprendre à apprendre si cher à ceux que d’aucun nomment les pédagogistes. Ces expressions sont souvent perçues (parfois à juste titre) comme des justifications pour faire à peu près tout et n’importe quoi en classe au lieu de faire apprendre quelque chose sérieusement aux élèves.

Continue reading